Les Tribulations d'une Accro..

13 mai 2016

The DS is back... ou pas!

Tu sais, des fois, tu commences ta journée en mode crotte de bouse de purin.

Et tu la finis... tout pareil!

 

Je papote avec ma copine la formationneuse de choc Cathy Jolie, et elle me dit ma Lolo, quand que tu nous re-ponds un petit article sur ton blogounet, là, caché sous tout un tas de poussière atchoumante?

Ben moi, quand Cathy Jolie me dit: Marche sur un orteil en dansant la Macarena sur un air de Traviata, je le fais... parce que c'est ma formationneuse de choc, et que je suis sa padaboulette (contraction de padawan et de super boulet en jupette... sauf que je porte jamais de jupe... mais me contrariez pas hein, vous voyez le concept).

Dooooonc j'y dis à ma Cathy, okay j'y cours j'y vole, une fois que j'aurai retrouvé le mot de passe, le mail associé et tutti quanti, là, les trucs et les machins nécessaires à faire revivre cette extension de mon cerveau perturbé.

Je fais les recherches, je retrouve le bigniou et ... roulement de tambour, par une manoeuvre chmilblikée et très clairement fomentée par un marabout qui me déteste secrètement, je perds les accès à mes mails perso. On rigole pas hein, c'est pas drôle.

 

Bilan, je retrouve les clés du passage secret de ma vie blogossphérique... et je perds celles de ma vie pour de vrai.

Si c'est pas une vengeance de kharma ça.

 

Ouais je sais... on appelle ça un boulet.

Hello You, je me présente, DS Laure (lire déesse ou être humain de sexe féminin à la personnalité mégamelonnesque), ex Lolo Makeupholic (mais où elle trouve ces surnoms chelous cette nénette??? DTC Maryse: hommage à Yasminouchette), et boulet cosmique devant l'éternel.

 

Posté par DS Laure à 23:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


27 mai 2013

Akisame, ou la jolie découverte de la marque Priti NYC

Sur un groupe FB où on cause beauté, j'ai rencontré une jeune femme qui bossait dur sur l'ouverture de son site internet, consacré aux produits de beauté bio, naturels et / ou issus du commerce équitable.

Quelques mois après, son site a ouvert et forcément, je me suis précipitée pour essayer ses produits. Livraison rapide, service client au top forcément, vu que la gentille jeune dame y met tout son coeur.

Je ne vous laisse pas languir plus longtemps, le site c'est celui-ci : AKISAME

Le catalogue s'aggrandit au fur et à mesure, on y trouve notamment du PRITI NYC, une marque de vernis et autres produits de beauté très peu présente sur le marché français, ainsi que des produits Nominoë, la marque bretonne qui fait fureur parmi les consommatrices de produits de beauté bio à l'heure actuelle.

Pour ma part, j'ai donc commandé les produits Priti NYC suivants :

- Les vernis Old Man Cactus, Remember Me et Lambstail Cactus (10 euros)

- Le dissolvant au soja PRITI NYC (20.99 euros)

- La crème bio pour les mains et les pieds (18.99 euros)

 Et en bonus un échantillon du gommage au sucre pour les pieds (20.99 euros), que je n'ai pas encore testé.

 

100OLYMP2

 

100OLYMP5

 

Les sacs et cartons sont biodégradables et le papier d'imprimerie utilisé est du papier recyclé, je tiens à le préciser.

 

Alors mes impressions :

 

LES VERNIS

 

100OLYMP6

100OLYMP4

 

Les textures des vernis sont différentes selon le vernis utilisé :

 

Le Old Man Cactus est un vernis argenté très couvrant dès la première couche, d'un beau gris acier qui sera parfait associé à un rouge profond.

Le Remember me, joli corail gorgé de paillettes argentés, a une texture un peu jelly. Il faut à mon avis trois couches pour une couvrance totale. Je n'ai pour l'instant testé que sur un ongle, mais je ferai rapidement une manucure avec cette beauté en flacon. Il s'agit de mon premier vernis corail, grande séquence émotion.

 

 

Le Lambstail cactus, un brun holographique... ben c'est un holo, galère à la première couche sur une base lambda, nickel à la deuxième. J'avais oublié de dégainer mon aqua base Nfu oh, spécialement conçue pour les holo qui sont souvent une plaie à poser.

Pour la couleur sur l'ongle, je vous laisse juger par vous-même :

 

100OLYMP

100OLYMP1

 

Le rendu holographique est discret, et c'est justement ce que j'aime bien, donc ça va. J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce vernis.

 

 Le pinceau de ces vernis est fin, d'une longueur moyenne, et la texture très fluide. Ca tombe bien, vu que c'est ce que j'aime!!!!

Le packaging est très épuré, représentatif d'un vernis conforme aux attentes des plus vigilantes à ce qu'elles mettent sur leurs ongles. Les vernis sont bien évidemment 3-Free.

Pour la tenue, je ne peux pas faire de commentaire, rien ne tient sur mes ongles pourris qui font un peu trop souvent trempette. Pour le séchage, je l'ai trouvé rapide mais j'ai l'impression, d'après mon essai sur un ongle, que le corail met un peu plus de temps que les autres à sécher.

 

LE DISSOLVANT SANS ACETONE

 

100OLYMP7

 

Le dissolvant ne sent quasiment rien (youpi!!!!!!!!) et laisse un film gras sur l'ongle après la dépose. Il suffit de se laver les mains pour que ce film disparaisse, laissant les ongles hydratées (re youpi!!!). Je le trouve plutôt efficace et assez économique en quantité car il suffit de peu de produit pour une manucure complète. Là encore la composition est extrêmement  "propre" comparée à la plupart des dissolvants qu'on trouve dans le commerce. D'ailleurs, vous pourrez trouver tous les détails sur la fiche produit détaillée sur le site.

Je ne l'ai pas encore testé sur des manucures pailletées, mais ça ne saurait tarder.

Ce dissolvant existe en deux parfums : white blossom et lemongrass.

 

LA CREME MAINS ET PIEDS BIO

 

100OLYMP8

 

La crème pour les mains et les pieds est selon moi plutôt une lotion épaisse, car la texture est assez fluide comparée aux crèmes pour les mains habituelles. Le flacon pompe permet de ne pas distribuer trop de produit en une seule utilisation. Là encore, une petite quantité suffit pour hydrater les deux mains. Je n'ai pas l'intention de l'utiliser sur les pieds, aimant les textures plus épaisses (peau de croco, toussa toussa).

Elle sent bon la menthe poivrée à l'application, senteur qui disparaît assez rapidement. En même temps, sentir la menthe poivrée en plus du parfum, de la crème pour le corps, etc., ça me branche moyennement. Mais le petit sniffage de menthe quand je viens de mettre ma crème sur les mains, ça me fait frissonner les bouclettes. J'adooooooooooooooore!

 

En conclusion, je ne regrette pas mes achats et j'attends avec impatience d'essayer les autres marques que le site nous propose. Et puis j'avoue que ça me fait plaisir d'aider les petites structures de qualité à se développer.

Ah, et le détail qui a son importance: le site propose une réduction de 10% jusqu'au 26 mai avec le code MAMAN05.

 

 

 

 

 

Posté par DS Laure à 10:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2013

I'm spotting myself

Participer aux débats blogosphériques, facebookiens, etc., c'est moyen mon truc. Je suis trop "Y a pas que de noir ou du blanc, y a essentiellement du gris" pour ça.

Là, je rebondis plus sur le sujet de l'auto-dérision que sur le tapage de doigts avec la règle en fer des sites du genre Spotted... Perso, j'ai regardé et j'ai eu le sourire. J'ai pas été "victime" de leurs blagounettes, ceci explique sans doute cela.

Mais un jour, j'ai écrit un texte, qui est d'ailleurs celui avec lequel j'ai ouvert ce blog (le voici le voilà, tralala), qui a été publié dans le Ô toi lectrice, de Mon Blog de fille.

Et là sur BT j'en ai pris pour mon grade, comme quoi j'étais nunuche, pas capable de sortir d'un personnage enfantin, etc. Outch, ça fait pas plaisir! Mais en vrai de vrai, ça m'a juste picoté le cerveau pendant trois secondes, parce que je suis au-dessus de ça, j'assume ma nunucherie et je m'en délecte...

Un jour, mon mari m'a fait le plus beau compliment qu'il soit, vantant ma capacité à rire de moi-même. En même temps, avec un cher et tendre qui vous assassine à coups de : "Chérie, t'aurais pu être blonde!", il vaut mieux avoir beaucoup d'humour (sinon c'est le divorce direct, sans passer par la case départ et toucher les 20 000 euros).

Ce que je veux dire, c'est que l'auto-dérision est la meilleure des armes, et j'en use et en abuse sans modération. Moque-toi de toi et personne ne t'atteindra!

 

Alors je dis merci à Fluffy Faucheuse d'avoir proposé ce thème, qui me permet de publier une photo qui m'a bien fait rigoler, parce qu'elle a été prise sur le vif et reflète bien la tronche que je fais souvent quand je me prends en photo!!!!!!!

 

photos FB197Blurp, y avait quoi dans le hachis parmentier de la cantoche?

Posté par DS Laure à 23:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

30 mars 2013

C'est beau sur les ongles, c'est beau sur les yeux!

Il y a à peine un an, je disais : "Les Ozotic?... Ouais bof!", "Les Butter London? Pas plus que ça".

 

Un an, neuf flacons d'Ozotic et deux de Butter London plus tard, je suis heureuse de vous présenter le Victoriana, de Butter London.

100OLYMP32

L'application est facile, on dirait du beurre (Oui oui, c'est exactement l'idée qui m'est venue à l'esprit), et la couvrance idéale en deux couches.

Bon forcément, au vu de la couleur, j'ai été obligée de sortir de mon tiroir le Colour Sphere Eyeshadow Malachite Green (n°35) de Kiko, dont la couleur est similaire.

 

Et voici le maquillage du jour réalisé avec ces produits :

100OLYMP33

100OLYMP34

 

En base, j'ai tracé en ras de cils supérieur un gros trait grossier avec le Long Lasting Stick Eyeshadow de Kiko, que j'ai ensuite estompé au doigt sur toute la paupière mobile. Puis avec le côté plat du pinceau de la Vice Palette d'Urban Decay, j'ai posé le Colour Sphere par-dessus mon fard gras. J'ai estompé dans le creux avec le côté touffu du même pinceau, puis j'ai appliqué en tapotant le fard All that Glitters, de Mac, sur l'arcade, avec l'aide pinceau Real Techniques Crease Deluxe Brush.

Comme je trouvais que le ras de cils n'était pas assez marqué, j'ai tracé un trait avec le Aqua Eyes gris (n° 21L) de Make Up For Ever. Au final, on ne voit pratiquement pas le trait, mais ça a permis de donner un peu plus de densité à cette zone.

En ras de cils inférieur, j'ai utilisé le violet du crayon Double Glam Eyeliner de Kiko, et par-dessus je suis légèrement repassée avec le bleu-vert qui restait sur le pinceau touffu utilisé pour estomper mon fard.

J'ai noirci ma muqueuse avec le liner noir Superschok Avon, qui est mon crayon préféré pour cet usage, et enfin, j'ai mascaraté généreusement avec le Smoky Lash noir de MUFE.

Et voilà le matos :

photos FB194

 

J'adore faire des yeux bicolores, ça ne demande pas une grosse technique, mais ça assure un look assez travaillé tout de même.

 

 

 

24 mars 2013

Zoya Pixie Dust ou Kiko Sugar Mat?

Quand j'ai su que la mode du printemps mettait à l'honneur les vernis texturés, j'ai directement inscrit les Pixie Dust de Zoya sur ma liste de "Je les veux, je les veux, je les veux... et j'arrête de respirer si je ne les ai pas".

Et puis Kiko est passé par là, avec ses petits prix et ses Sugar Mat drôlement bien pensés.

Et puis Pshiiit est AUSSI passée par là, avec une promo sur les Zoya.

Du coup, me voilà à la tête d'une famille de 5 Kiko et 1 Zoya, le Chyna plus exactement, un rouge profond, intense, magnifique.

Mais alors, me direz-vous, kezako la différence entre les deux marques, en-dehors de la couleur, histoire qu'on comprenne ce qui justifie un prix de 4.90 euros pour Kiko versus 13 euros chez Zoya?

 

photos FB183

Déjà , chez Kiko, on a une contenance de 11 ml et chez Zoya, 15 ml, mais bon, qui finit un vernis hein? Je vous le demande... (En tout cas, pas moi!). 

 

Les Kiko, je vous les ai déjà montrés .

 

Et voici le Zoya :

zoya chyna

photos FB179

photos FB177

Je suis juste dingue de la couleur. J'ai essayé de prendre la photo sous lumière artificielle et naturelle, mais très clairement le rendu en vrai est 10 000 fois plus joli.

 

Question application, c'est pas mal, mais beaucoup moins facile à appliquer que les Kiko, qui ont un pinceau plus long et plus large.

Voilà une petite photo des pinceaux des deux bestioles, histoire que vous vous fassiez une idée :

photos FB182

 

La texture aussi est différente, les Kiko sont plus épais, et surtout vraiment saturés de matière pailletée, ce qui donne un rendu uniforme dès la première couche. Ça bave pas de tout partout, le tracé au-niveau de la lunule est propre, le séchage plutôt rapide, même s'il faut attendre attendre que la matière brillante à la pose se matifie en séchant. (Mais ça, c'est le cas pour les vernis texturés de toutes les marques)

C'est un peu différent avec le Zoya, il faut au moins deux couches et bien agiter le flacon pour que la matière ait le rendu granuleux souhaité. Pour ma part, je ne suis pas une artiste de la pose, et je me suis retrouvée avec des textures plus ou moins épaisses selon les ongles. Le vernis sèche également plus lentement que la version Kiko.

Là encore, voici quelques photos, juste pour vous rendre compte de l'effet texturé sur les ongles, la différence entre les deux marques est plus tactile que visuelle. Je ne pense donc pas qu'on puisse déceler de différence avec les photos. A vous de me le confirmer, ou pas...

photos FB181photos FB178

 

photos FB180

 

Pour ce qui est de la couleur, mon coeur vogue vers le Zoya... J'ai failli abandonner mari et enfants pour partir sur une île déserte vivre d'amour et de vernissage avec ce joli rouge.

Mais comme je ne suis pas d'une nature ongulaire fidèle, j'ai renoncé. Je le garde cependant bien au chaud dans mon tiroir, prête à le dégainer à la moindre occasion de me la jouer "chic-attitude".

 

 

 

Posté par DS Laure à 00:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,